Star Scrap
www.starscrap.org

TOME 0. Apocalypse locale ordinaire-moyenne

Chapitre 4. Décadence mesurée et impérialisme enthousiaste

Épisode 1. Le choix de la méfiance intolérante

« Victoire ! », s’exclame Capitaine Gufran alors que le croiseur d'attaque L’Innommable éclate. Enseigne Danaë, par une manœuvre acrobatique spectaculaire défiant les limites mécaniques de ce que son astronef de combat peut accomplir, émerge des débris. Les membres de l’espèce Émi ressentent collectivement un ouragan de sentiments, la joie du soulagement s’enchevêtrant avec la peur d’une nouvelle attaque.

Lieutenant Juscia quitte la force de combat spatial pour se consacrer à la politique. Profitant de la frénésie émotionnelle ambiante, elle n’éprouve aucune difficulté à recruter de nombreuses citoyennes qui suspectent désormais que l’Univers recèle une quantité innombrable d’espèces étrangères malveillantes. « Nous croyions être la seule espèce pensante de l'Univers. Cette grave erreur égocentriste faillit causer notre perte. Elle devra être corrigée immédiatement. », déclare-t-elle au nom de son groupe.

Le gouvernement organise des célébrations à l’échelle de la planète toute entière. Au cours des festivités, une cérémonie honore les les cinq pilotes anéanties lors de l’attaque, qui se transforment, particulièrement Capitaine Korojy, en des héroïnes intègres d’une perfection légendaire.

Capitaine Gufran reçoit une promotion vers le grade de général. Son premier mandat consiste à rencontrer officiellement, au nom du gouvernement, les engendreuses et les coengendrées de Korojy. Elle découvre accidentellement un message laissé par Vinjia — sa conjointe ! — sur l’instrument de communication et de traitement de l’information de Korojy. Le contenu, sans équivoque, consiste principalement en une déclaration passionnée (dont Gufran ne croyait pas sa froide et hautaine conjointe capable). Divers arguments semi-cohérents, qui recourent à la manipulation affective (« Ah ! Maintenant, je te reconnais, perfide créature... »), révèlent de troublantes confidences qui ébranlent Gufran.

Épisode 2. Le choix de l’expansion agressive

Bien que les célébrations entourant la victoire de l’espèce Émi s’achèvent, l’optimisme collectif persiste. Le gouvernement, prompt à agir selon la ferveur du moment, assimile le mouvement politique de Juscia. L’ancienne officière se voit confier d’importantes fonctions, devenant responsable d’un programme hautement prioritaire de colonisation et de militarisation de l’espace. Expliquant la philosophie du programme, Juscia déclare : « Le déclenchement d’une attaque contre la population civile de notre espèce, par surprise de surcroît, ne favorise sans doute pas le dialogue et la compréhension mutuelles. La prochaine fois, notre force de combat spatial mènera les négociations. ».

Une des premières dispositions du programme consiste en la création d’un Institut de science militaire désormais distinct de l’Institut académique. Cette proposition éminemment administrative ne soulève pas les passions. Néanmoins, lorsque le gouvernement révèle que Pelcham, présentée comme l’une des plus grandes tacticiennes militaires de l’espèce Émi, y enseignera, un intérêt renouvelé de la jeunesse pour la profession d’officière résulte en de nombreuses inscriptions dans les nouveaux programmes de formation.

Diverses tractations politiques permettent aussi à Juscia d’obtenir une unité spéciale commandée par une personne titulaire du titre de « Championne ». La jeune, talentueuse et charismatique héroïne, Danaë, obtient l’honneur de devenir la « toute première Championne de l’espèce Émi et de l’Univers ». Au moment d’inaugurer l’unité, Générale Gufran adresse à Championne Danaë les félicitations d’usage tout en se sentant vexée de ne pas se trouver à sa place. Ressentant par sympathie le dépit de Générale Gufran, Juscia fait valoir que « La décision, non pas la réputation, exerce le véritable pouvoir. ».

Épisode 3. Le choix de l’avidité institutionnalisée

Le cycle de récupération de Jaesne, plusieurs fois prolongé afin de réduire (encore...) les puissants effets secondaires des psychotropes synthétiques de classe quatre consommés deux épisodes plus tôt, se termine abruptement. Son instrument de communication et de traitement de l’information l’avertit d’un appel entrant. Sa provenance — la clinique de l’Institut biomédical visitée deux chapitres auparavant — augmente drastiquement l’éveil de son appareillage cognitif. La médecin lui apprend qu’elle engendrera : les examens confirment la fertilisation. « Impossible ! J’utilise toujours des techniques préventives... », conteste Jaesne. La médecin lui demande si des contacts rapprochés se produisirent entre elle et un TYPE 0, rappelant leur « hyperfertilité innée ». Jaesne prend un temps d’arrêt pour réviser la liste des nombreuses personnes dont elle fit la connaissance intime dernièrement. « Damnation ! Korojy ! », s’exclame Jaesne, donnant ainsi raison à la médecin et, rétroactivement sur quatre chapitres, à son amie Danaë.

La communication avec la médecin terminée, Jaesne panique. Qu’adviendra-t-il de son mode de vie concupiscent et de son avancement professionnel ? Et si une problématique de communication similaire à celle de Palterini affectait son engendrée ? Au début du cycle temporel suivant, Jaesne se rend au travail. Elle participe à une rencontre avec des fonctionnaires qui consultent diverses organisations pour recueillir des idées sur la manière de rassembler les ressources nécessaires au projet de la colonisation du gouvernement. Jaesne, inspirée par sa propre tendance à déléguer au possible, suggère que le gouvernement finance des corporations pour réaliser ses projets. Les fonctionnaires, impressionnées par le caractère « institutionnellement révolutionnaire » de cette proposition, l’appuient sans réserve.

Épisode 4. Le choix du laisser-aller triomphant

Junting emprunte le transport en commun pour retourner à la clinique de l’Institut biomédical visitée deux chapitres auparavant. Elle prend place et active son appareil de communication et de traitement de l’information pour passer le temps. Elle s’attarde sur un article d’actualité qui explique comment les projets du gouvernement se concrétiseront. « Apparemment, une solution émerge enfin des consultations... », pense-t-elle.

L’article, rédigé avec un hermétisme économique certain, ne se laisse pas assimiler aisément. L’appareillage cognitif de Junting doit mobiliser des ressources importantes pour en saisir l’essentiel. Elle comprend que les corporations obtiendront des contrats fort rémunérateurs. Celles-ci se chargeront d’atteindre les objectifs définis dans ces contrats. Le gouvernement leur délèguera ainsi l’entièreté du développement technologique nécessaire à la colonisation et la militarisation de l’espace.

Le reste de l’article, riche en technicités légales, intéresse plus ou moins Junting. Un nouveau concept, celui de « juridiction corporative », redéfinirait les relations entre le gouvernement et les corporations... Junting arrive à sa destination. Elle abandonne la lecture de l’article et se dirige vers la sortie du transport en commun.

La médecin de Junting l’accueille et discute brièvement avec elle avant de lui présenter les résultats des examens. Junting ne réagit pas lorsque la médecin lui apprend qu’une fertilisation se produisit, mais pense momentanément à Korojy.

Junting se préoccupera désormais de sa future engendrée. Elle n’apprendra jamais que les corporations acquièrent, avec le concept de « juridiction corporative », des libertés considérables dans le contexte des activités déléguées par le gouvernement. En pratique, leurs règlements obtiennent force de loi.

Épisode 5. Le choix des certitudes risquées

Vinjia attend la visite d’une agente médicale dans son unité de logement. Elle engendrera éventuellement. L’anéantissement de Korojy transforma considérablement sa conception du bonheur, l’amenant de la superficialité insatiable vers la superficialité circonspecte. Depuis ce temps, elle multiplie les efforts honnêtes pour se rapprocher affectivement de sa conjointe.

Alors qu’elle se rapproche de son lieu de travail, Gufran méprise son infidèle conjointe avec une intensité croissante. Le message trouvé sur l’instrument de communication et de traitement de l’information de Korojy l’incrimine indubitablement. Or, elle persiste à maintenir l’imposture dans son entièreté. « Impardonnable félonnerie ! », pense Gufran.

Générale Gufran arrive à sa destination. Elle rencontre la délégation du consortium auquel le gouvernement entend confier le premier contrat de développement technologique pour la militarisation de l’espace. Générale Gufran communique ses inquiétudes : la proposition du consortium dégrade les conditions de travail et restreint la liberté des citoyennes. « Cela fait désormais partie de la " juridiction corporative ". », répond une déléguée. « Il faut réorienter, à grande échelle, les ressources de l’individu vers le consortium — pour le développement technologique, évidemment. », précise une autre déléguée.

Après le travail, Gufran visite Lanrac et lui explique sa situation avec Vinjia. Sa coengendrée ne dissimule pas sa surprise, puis lui exprime sa sympathie. « Votre biogénétique individuelle, et la mienne, tiennent en haute estime la noblesse de l’incorruptible droiture. Nous devons préserver cette biogénétique trop rare de la contamination. », affirme Lanrac. Elle fait suivre cette prémisse d’une proposition déconcertante. « Je dois réfléchir à votre offre, qui implique des actions irréversibles. Je vous informerai de ma décision. », répond Gufran.

Fin du TOME 0, Chapitre 4

* Continuer la lecture vers le TOME 0, Chapitre 5

* Retour à la page de Star Scrap



© Richard Lapointe-Goupil (1996-2016)
Contact. starscrap@starscrap.org
starscrap.org est hébergé par IPOWER