Star Scrap
www.starscrap.org

TOME 0. Apocalypse locale ordinaire-moyenne

Chapitre 5. Les vicissitudes remarquables de l’espèce Émi

Épisode 1. L’initiative d’une opportuniste déphasée

L’Hexacrate, « Celle qui préside les Six Consortiums », peut être considérée comme la créature la plus puissante de l’espèce Émi. L’Hexacrate actuelle, Desaene, fait partie des descendantes de Jaesne et de Korojy qui utilisèrent, génération après génération, la réussite de leurs lointaines engendreuses pour assouvir la tendance aux ambitions démesurées, héritée biogénétiquement de leurs prédécesseures.

Desaene atteint les hautes sphères de la hiérarchie malgré des agissements rappelant ceux des entrepreneures d’arrière-province sans envergure dont la réussite repose presque entièrement sur leur tendance à exploiter leurs semblables en l’absence de concurrence sérieuse. Adepte de la technique sans théorie pour l’orienter, elle tenta d’appliquer un ensemble semi-cohérent de formules de succès glanées çà et là. Tel un instrument de traitement de l’information devant jouer un rôle autre que le sien, elle imita sans comprendre; à partir de paramètres exacts, elle arriva à des solutions erronées. Confondant modes passagères et mouvements durables, elle appuya systématiquement les mauvaises candidates aux mauvais moments, mais son attitude sympathique et obséquieuse convertit des contacts intermédiaires en alliées de circonstances aux moments opportuns. Dirigeante consensuelle d’une époque sans histoire, deuxième choix de chacune des six corpocrates, elle légitime les décisions administratives sans intérêt des fonctionnaires qui maintiennent l’ordre établi.

Mais l’Hexacrate s’inquiète : le mécontentement de la population s’aggrave. Depuis plusieurs générations, la qualité de vie se détériore non seulement dans les colonies, mais aussi sur la planète Émi Centra 1. « La Championne ne suffit plus. De nouvelles légendes modernes doivent nous inspirer. Je reforgerai la lignée de Korojy. », décide fièrement Desaene.

Épisode 2. L’initiative d’un appareillage cognitif imparfait

Le croiseur Ambition revient à vive allure vers le Secteur Émi Centra d’une pénible mission de grande réorganisation logistique des colonies du Secteur Proximus.

Wexat, la Quartier-maître à l’ingénierie du vaisseau, demande à l’une des prémécaniciennes, Saneyn, d’effectuer un ajustement dans le système de direction du vaisseau. La grande et forte créature prend un temps d’arrêt inhabituellement long. Elle répond finalement « Je dois... j’ai déjà réparé, sauf que... d’accord. », puis se dirige vers le substrat du système de direction.

Saneyn tente, apparemment sans y parvenir, de résoudre cette imprécision de fonctionnement maintes fois manifestée par le système de direction. Son appareillage cognitif s’avère non seulement incapable de réactiver la solution antérieurement utilisée, mais aussi de déterminer la position exacte de l’élément défectueux qui, pourtant, devrait être évidente. Elle procède alors par essais et erreurs. « Mais la dernière fois... l’autre côté... non... », pense-t-elle sans s’approcher de quelque manière que ce soit d’une solution valable.

Saneyn reçoit un message urgent sur son appareil de communication et de traitement de l’information. Elle interrompt momentanément sa tâche pour en prendre connaissance. Il s’agit d’une convocation de la part de Veshja à une rencontre de la plus extrême importance. En plus de commander le croiseur Ambition, Veshja cumule également les fonctions de commodore de la flotte corporative et de corpocrate du Consortium Cinq. « Mais je... pourquoi moi... que faire? » se demande Saneyn. Un moment relativement long passe, durant lequel l’appareillage cognitif de Saneyn ne génère absolument rien, avant qu’elle ne reprenne le travail.

Épisode 3. L’initiative d’un leadership politique exulté

Le croiseur Ambition atterrit dans l’astroport de la planète Émi Centra 1. Les membres de l’équipage, de retour sur leur planète d’origine, se dirigent vers leurs unités de logement respectives sans subir les inspections réglementaires. Il s’agit d’un des avantages procurés par leur statut de « propriété corporative » du Consortium Cinq.

Le cycle temporel suivant, Saneyn se rend à la rencontre convoquée par Veshja. Son uniforme du Consortium Cinq et l’intervention d’une officière expérimentée lui évitent l’inspection qu’une agente de l’astroport excessivement zélée voudrait lui imposer.

Veshja, accompagnée de Calagua, Capitaine de l’escouade Glaive des tempêtes, observe la gauche créature — assurément dupe en permanence — à l’appareillage esthétique artificiellement teint de la manière la plus prévisible possible, entrer dans le poste de commandement. Veshja ne parvient pas à admettre que Saneyn puisse avoir une ancêtre commune avec l’Hexacrate.

— Capitaine Calagua : Mon intention, que je rends explicite dès lors, consiste à vous recruter dans l'escouade Glaive des tempêtes. Comme vous le savez sans doute, deux de vos ancêtres, Korojy et Junting, faisaient partie de l'escouade Glaive de feu.

— Saneyn : La biogénétique de mes ancêtres... Dans les faits, je ne... Elles... Je me rappelle...

— Corpocrate Veshja : Son appareillage cognitif présente quelques malfonctions; il lui fait notamment prendre, à l'occasion, des décisions dont le sens s’oppose à ses intentions. Elle exprime aussi difficilement quoi que ce soit.

— Saneyn : Mais — quand j'étais jeune, je me jetais sur l'objet volant... qu'il fallait éviter... quand je jouais avec...

— Capitaine Calagua : Capitaine Korojy prévint notre extermination en recourant à un tel mouvement.

Ainsi Saneyn devint-elle pilote.

Épisode 4. L’initiative d’une incomprise ambitieuse

L’équipage du croiseur Ambition profite de l’intervalle entre deux missions pour célébrer. Saneyn se rend à une fête. Arrivée dans l’entrée d’une salle commune insalubre, elle s’immobilise, tentant de localiser ses amies. Une collègue interrompt l’interminable opération avant que les invitées se questionnent sur les intentions de la grande créature hébétée qui les fixe depuis naguère.

— Cyluna : Saneyn ! Tonzyon, Marrpo et Lupelas te précédèrent; elles t’attendent à proximité.

Cyluna et Saneyn se dirigent vers leurs collègues et amies communes.

— Saneyn : Je... Capitaine Calagua... Une promotion; pilote, escouade Glaive des tempêtes.

Cyluna, Marrpo et Lupelas la félicitèrent chaleureusement. Tonzyon accueillit la nouvelle d’une manière tiédasse. « Pourquoi pas moi ? », se demanda-t-elle. Elle rêvait depuis longtemps de devenir pilote. Malgré ses efforts, elle croupissait dans un emploi de manœuvrière. Pour compenser, elle se procura un transport individuel minable qu’elle rapiéçait en lui dédiant l’entièreté de ses temps libres et de ses ressources.

— Saneyn : Tonzyon, je sais que toi... piloter... Si moi, je... Tu devrais demander.

Toutes approuvèrent.

Une créature à la démarche dominante, l’appareillage esthétique tacheté en asymétrie et endommagé par une griffure, les approche. Elle toise chacune d’elles à l’aide de son appareillage sensoriel aux vifs éclats. Cyluna l’accueille avec une joie débordante.

— Bojory : J’apporte les psychotropes synthétiques, un produit maison qu’aucune fonctionnaire, je le crains, n’examina méthodiquement pour en vérifier la composition.

Les invitées engloutissent les psychotropes synthétiques douteux sans retenue; leurs appareillages cognitifs n’en ressortiront pas indemnes.

Capitaine Calagua recevra bientôt la candidature de Tonzyon, dont la médiocrité philosophale suscitera son ardente indignation.

Épisode 5. L’initiative d’une violence normale

Le cycle de récupération de Saneyn se termine abruptement. Une agente de sécurité l’enjoint avec force de quitter l’espace public dans lequel elle s’effondra après (pendant) la fête. L’appareillage cognitif de Saneyn, aux prises avec une confusion considérablement plus grande qu’à l’habitude, ne décode pas les messages de plus en plus insistants de l’agente. Il évoque seulement que, deux épisodes auparavant, elle occupait des fonctions importantes à l’astroport; selon toute vraisemblance, une rétrogradation vers le maintien de l’ordre dans un quartier qu’il vaudrait mieux éviter se produisit. L’agente, qui croit que la grande créature la défie, devient agressive. Ce changement d’attitude accentue l’apparence déjà très allongée de ses appareillages esthétique et sensoriel, ce qui amuse Saneyn.

L’agitation attire hors de leurs unités de logement détériorées un certain nombre de résidentes du quartier, incluant Bojory et ses amies. Leurs très nombreuses engendrées, dont les appareillages cognitifs hagards fonctionnent entièrement à partir d’automatismes primitifs jamais surmontés, les rejoignent. Saneyn observe le groupe de Bojory en approche. Si l’apparence mal entretenue de leurs appareillages esthétiques insuffisamment développés impressionne, la fausse théâtralité des invectives que leurs appareillages de communication lancent en dissonance à l’agente de sécurité, amplifiée par l’accent brut caractéristique des créatures rudimentaires, dépasse les lointaines frontières du sinistre.

Saneyn ne réagit pas. Les membres du groupe de Bojory violentent l’agente, puis retournent dans leurs unités de logement. Au passage, Saneyn reçoit une marque d’affection; « La fête... des contacts rapprochés... non... », regrette-t-elle en pensée, son appareillage cognitif évoquant une impression nébuleuse mais inquiétante.

Fin du TOME 0, Chapitre 5

* Continuer la lecture vers le TOME 0, Chapitre 6

* Retour à la page de Star Scrap



© Richard Lapointe-Goupil (1996-2016)
Contact. starscrap@starscrap.org
starscrap.org est hébergé par IPOWER