Star Scrap
www.starscrap.org

TOME 1. Pterabus de l'enfer

Chapitre 0. Exode en direction de la Misère

Épisode 1. Le départ à retardement d’Izibde

Je me nomme Izibde. Je raconte cette part du récit.

Autrefois, au moment de la bataille d’Émi Centra 1, je commandais la force de combat spatial de l’espèce Émi à partir du croiseur lourd Protectrice, le plus puissant vaisseau jamais construit par nos ingénieures. La trahison immonde des Six Consortiums, en précipitant dramatiquement notre défaite, empêcha les impressionnantes possibilités destructrices de cette machine d’être exprimées avec entière satisfaction sur l’ennemi.

Après la victoire de l’espèce Dèra, l’envahisseur exigea des membres de la force de combat spatial, de la force de combat planétaire et de la force de sécurité qu’elles quittent définitivement le Secteur Émi Centra et le Secteur Proximus, qui correspondaient alors à la zone d’influence de l’espèce Émi dans l’Univers. Je ne profitai toutefois pas de cette clause d’amnistie : retenue pour d’interminables interrogations au-delà du délai accordé, les autorités m’interceptèrent à l’astroport et m’emprisonnèrent.

Celles parmi mes semblables qui engendrèrent au moment de mon incarcération observèrent leur descendance traverser les cinq premières périodes de leur existence avant que ma libération ne survienne. Celles-ci devraient être sur le point de devenir capables, biogénétiquement, d’engendrer à leur tour.

Je quitte enfin la damnation de prison où Générale Kursache enferme toutes celles qui représentent « un possible risque de sécurité ». Une rage infinie m’habite : je pars en sachant que Melloë, amie et favorite, y moisira indéfiniment avec sa jeune engendrée...

J’arrive à l’astroport. Je me procure un droit de passage et je monte à bord d’un transport moyen à destination du Secteur Perisfimbria, vers une planète libre de l’emprise de l’espèce Dèra.

Épisode 2. Le départ planifié de Veshja

Je me nomme Veshja. Je raconte cette part du récit.

Dans la particularité du quotidien, tout change d’un cycle temporel à l’autre, mais dans la généralité des longues durées, tout se ressemble. Cette affirmation convenue décrit plutôt bien le déroulement de mon existence.

Je dirige toujours le Consortium Cinq; déjà riche avant l’invasion de l’espèce Dèra, il prospère plus que jamais. L’espèce Dèra annonça récemment l’intention d’étendre sa zone d’influence du Secteur Émi Centra vers le Secteur Vacuus en construisant une station spatiale. Ma conjointe, Bojory, négocie présentement avec son agressivité caractéristique un contrat immensément lucratif.

L’essentiel de l’équipage de mon vaisseau présent avant l’invasion de l’espèce Dèra travaille toujours pour le Consortium Cinq. Je regrette toutefois le départ de Cikron, une pilote exceptionnelle. Elle quitta avec sa favorite, une assistante-préadministratrice oubliable nommée Lupelas, lorsque cette dernière engendra. Cette décision me paraissait risquée, mais l'adversité ne trouvera jamais Cikron; on dirait que sa petite taille lui évite les contrecoups fâcheux et imprévus du destin.

Des incompréhensions relatives à mon rôle de négociatrice avant et pendant l’invasion de l’espèce Dèra, ainsi que certaines actions posées par les Six Consortiums durant la bataille d’Émi Centra 1, entraînèrent d’importantes distorsions dans l’interprétation des faits historiques. Évoquées périodiquement, les suspicions de traîtrise à mon égard portent ombrage à la réputation du Consortium Cinq. Cela explique peut-être pourquoi des forbannes attaquent systématiquement mes vaisseaux qui transitent par le Secteur Perisfimbria. Je devrai gérer ce problème sans l'assistance de l’espèce Dèra, qui ne montre aucun intérêt envers ce secteur reculé sans valeur économique ni stratégique.

Épisode 3. L’exil précipité de Desaene

Je me nomme Desaene. Je raconte cette part du récit.

Le terme Hexacrate n’évoque peut-être rien dans votre appareillage cognitif mais, jadis, il désignait la personne la plus haut-placée et la plus noble de l’espèce Émi. Je peux être considérée comme l’ultime Hexacrate. L’invasion inattendue de l’espèce Dèra, menée par l’intraitable Générale Kursache, mit prématurément un terme à la séquence jusqu’alors ininterrompue de mes superbes réalisations.

En principe, l’entente de « capitulation définitive » que je négociai avec une élégance légale sans équivalent dans toute l’histoire de l’espèce Émi devait m’assurer une certaine immunité. Dans les faits, quelques paragraphes après la passation des pouvoirs, Gouverneure Kursache elle-même et les soldates de sa force d’occupation tentèrent de m’anéantir alors que je m’apprêtais à quitter la planète Émi Centra 1.

Gouverneure Kursache dénigra d’abord les membres de l’espèce Émi collectivement, puis personnalisa le propos.

— Gouverneure Kursache : La réaffirmation continuelle de votre pertinence d'exister malgré, fondamentalement, votre égalité à vous-même, non seulement me dégoûte, mais relève d’une logique qui échapperait aux appareillages cognitifs les plus performants.

Simsuda, l’une de mes anciennes conseillères, crut que Gouverneure Kursache lui destinait l’insulte.

— Simsuda : Il s’agit d’une simple habitude.

— Gouverneure Kursache : Je m’adressais à Desaene.

— Simsuda : Elle et moi, nous nous ressemblons !

Perplexe, j’orientai mon appareillage sensoriel vers Simsuda avec incrédulité. Elle exprima alors, par son appareillage esthétique plat, sa propre incrédulité envers la mienne.

L’irrévérence de Simsuda, démesurément maladroite, produisit une profonde confusion de part et d’autre.

Schains entra alors dans la salle du conseil, dégaina son lanceur et l’utilisa avec l’intention de couvrir notre retraite.

Épisode 4. L’exil précipité de Simsuda

Je me nomme Simsuda. Je raconte cette part du récit.

Incroyable : en quelques paragraphes, je passai de Première conseillère de l’Hexacrate à simple membre de l’espèce Émi. J’espérais que Gouverneure Kursache m’engagerait dans son administration. Pourquoi ne reconnut-elle pas mon expérience au gouvernement et comme scientifique du Consortium Cinq ? Impossible qu’on m’oublie ! Discrimination à cause de ma différence ? Peut-être... Pourtant, j’appris à maîtriser la légère malfonction de mon appareillage cognitif qui, sans aucune raison, me fait me lancer sur une personne à proximité. Lorsque cela se produit, j’oriente maintenant cette impulsion en me jetant sur Dessel, mon agente de sécurité personnelle. Même si elle ne commente jamais, je crois qu’elle s’habitue à ces moments privilégiés en ma compagnie et que ceux-ci lui plaisent beaucoup. Je m’efforce donc de les prolonger subtilement de manière à les transformer en contacts rapprochés — toujours en les attribuant à la malfonction de mon appareillage cognitif pour ne pas que cela produise un mauvais effet — mais ils demeurent très, très courts...

J’annonçais mon intention à Desaene de rejoindre le Secteur Perisfimbria prochainement lorsque Gouverneure Kursache arriva dans la salle du conseil avec un groupe de soldates. Avant que nous puissions comprendre la nature exacte de leurs intentions, Schains, anciennement générale, entra avec quelques comparses et déclencha une escarmouche.

Nous quittâmes à la hâte l’édifice du conseil, puis montâmes à bord d’un transport moyen du Consortium Un arrimé illégalement devant l’édifice. Je croyais que nous nous dirigerions vers le Secteur Perisfimbria, mais Schains demanda à la pilote de nous amener dans le Secteur Harmonia.

Épisode 5. La fuite nécessaire de Dessel

Je me nomme Dessel. Je raconte cette part du récit.

Plus le transport approchait du Secteur Harmonia, plus mon inutilité en tant qu’agente de sécurité devenait évidente. Desaene m’expliqua que je devais m’estimer heureuse qu’on accepte de payer mon passage; je ne recevrais aucune assistance financière. Lors de notre arrivée, il nous faudrait toutes repartir à zéro. Simsuda annonça son intention de trouver un emploi à l’Institut académique, dans l’enseignement des sciences. Elle me proposa « d’officialiser notre relation ». Dépossédée, j’acceptai sans enthousiasme...

Damnation d’existence misérable, authentique odyssée de victimisation ! Comment endurai-je autant d’humiliations et d’agressions, durant tant de cycles temporels ? La compatibilité biogénétique limitée entre Simsuda et moi me protégea longtemps de la fertilisation, mais la répétition des contacts rapprochés forcés l’emporta finalement. Lorsque j’appris que j’engendrerais, je décidai de partir précipitamment. Je récupérai suffisamment de ressources, accumulées au prix de rudes efforts dans des emplois dégradants, pour me procurer un droit de passage sur un transport lourd à destination du Secteur Perisfimbria. Bien que le Secteur Harmonia représente l’apothéose de la civilisation, je n’y retournerai jamais en raison des horribles expériences vécues dans cette partie de l’Univers.

Une fois arrivée sur la planète Perisfimbria 1, on m’accueillit chaleureusement dans la force de sécurité locale. Le manque de personnel qualifié joua en ma faveur; mon expérience me permit de progresser rapidement.

J’occupe maintenant une fonction d’inspectrice. Mon engendrée, Simtov, entra récemment dans la sixième période de son existence.

Le présent cycle temporel me confronte à une nouvelle enquête à propos, apparemment, d’un pterabus égaré...

Fin du TOME 1, Chapitre 0

* Continuer la lecture vers le TOME 1, Chapitre 1

* Retour à la page de Star Scrap



© Richard Lapointe-Goupil (1996-2016)
Contact. starscrap@starscrap.org
starscrap.org est hébergé par IPOWER