Star Scrap
www.starscrap.org

TOME 1. Pterabus de l'enfer

Chapitre 2. Rivalités en reconfiguration

Épisode 1. L’équipe

Je me nomme Sagrev. Je raconte cette part du récit.

— Inspectrice Dessel : Qu’advint-il de Massi et de Rubrul ?

— Ambron : Je ne sais pas.

— Inspectrice Dessel : Des témoins ?

— Sagrev : Dissimulée dans l’épave du pterabus avec une partie de mon équipe, c’est-à-dire Amrixe et Machara, j’assistai à la scène.

— Inspectrice Dessel : Équipe ?

— Sagrev : Troisième escouade de l’élite sportive de compétition.

— Inspectrice Dessel : Continuez avec votre déposition.

Sans arme, Dankyl et Veekyl choisirent d’affronter la créature. Au final, malgré un savoir-faire évident en matière de chasse ainsi que quelques frappes improvisées plutôt réussies, elles lui infligèrent davantage de contrariété que de douleur. Massi, rejoignant ses coéquipières après leur anéantissement pour les assister, essuya l’essentiel de cette contrariété lorsque la créature, en utilisant son appareillage moteur, la botta contre le pterabus. Elle glissa lentement le long du vaisseau, son enveloppe corporelle éclatée laissant une large trace derrière elle, avant de s’immobiliser dans la neige. Le froid ajouta à son agonie, qui ne dura toutefois guère plus d’un paragraphe.

La créature se retourna vers Rubrul, qui s’efforçait d’attirer son attention, et se dirigea vers elle à vive allure. Or, une plaque de glace les séparait; conformément à ce que Rubrul espérait, la créature perdit l’équilibre et dérapa de manière fort amusante. Malheureusement, la créature l’utilisa accidentellement pour amortir sa chute. Elle se releva, constata qu’une carcasse à moitié broyée ornait tristement son appareillage esthétique déjà repoussant. Dégoûtée, elle jeta nonchalamment ce qui restait de Rubrul par-dessus bord.

— Sagrev : Ambron, aucune de tes amies ne survécut.

— Ambron : De toute évidence.

Épisode 2. L’échauffement

Je me nomme Jeldarre. Je raconte cette part du récit.

L’inspectrice examina brièvement ma puissante enveloppe corporelle.

— Inspectrice Dessel : Élite sportive de compétition ?

— Jeldarre : Première escouade.

— Inspectrice Dessel : Comment réagirent les membres des différentes escouades de l’élite sportive ?

L’initiative de Veekyl et de ses amies servit de diversion. Les coéquipières profitèrent du massacre pour s’échapper.

Jomor, commandante de la première escouade, tente de sortir sans se faire repérer. Je l’avertis que la créature s’éloignait en utilisant les codes moteurs propres à notre escouade. Ma commandante se dirige vers la brèche la plus proche, se représente sommairement les lieux avec son appareillage sensoriel, puis lance notre signal de ralliement, auquel répondent de nombreuses coéquipières. Risquant un sprint à découvert, Jomor s’élance vers la dense forêt située à peu de distance de là. Je la suis immédiatement. Les autres membres des escouades de compétition me rattrapent et me distancent. La commandante de la deuxième escouade, Jessem, dépasse même Jomor malgré son avance. Je me dois toutefois de spécifier que Jessem détient un avantage artificiel sur les autres puisqu’elle entre dans la septième période de son existence en raison de ses retards académiques.

— Inspectrice Dessel : Combien répondirent au signal de Jomor ?

— Jeldarre : Le décompte de Jessem s’arrêta à quinze, mais elle omit de s’inclure; le décompte de Sagrev dénombra plutôt un total de seize coéquipières.

Jessem, en remportant cette course improvisée, défia la suprématie incontestable de ma commandante, Jomor, sur l’ensemble des membres des escouades de compétition. Cet incident brisa irrémédiablement l’équilibre fragile entre les coéquipières.

Épisode 3. Le plan de match

Je me nomme Audeà. Je raconte cette part du récit.

— Inspectrice Dessel : Afin de compléter la version de Jeldarre, si l’une d’entre vous arriva à la forêt parmi les premières, je vous demanderais de vous manifester.

— Audeà : J’arrivai troisième !

— Inspectrice Dessel : Procédez à votre déposition.

En tant que commandante de la quatrième escouade, je ne saurais déterminer si je préfère l’appareillage esthétique long et précis de Jomor à celui, plus large et en pointes multiples, de Jessem.

Jessem m’observait ainsi que, dans une mesure certainement moindre, Roxsa et Mydème, mes deux coéquipières. Jessem pensait à des sujets abstraits — un événement extrêmement rare; elle devait ressentir un grand désespoir.

Nous nous disposons en une formation de taille décroissante. Occupant la position centrale, je m’avance. Je tâchai de ressentir le froid ambiant avec élégance.

Distraite par mon appareillage esthétique au charme surnaturel, Jessem marque un temps d’arrêt.

— Jessem : Tout le monde, en équipe !

Nous improvisons une légère chorégraphie de circonstance, pour s’amuser. Les coéquipières des autres escouades nous rejoignent.

— Jessem : Définitivement, il y a un danger de perdre... je veux dire, de se perdre dans le paysage. Voici notre plan de match.

Jessem proposait qu’on se dirige vers le sud tout en restant cachées dans la forêt. Jomor et son escouade — Jeldarre, Tidzim et Benle — exprimèrent leur désaccord mais ne suggéraient rien.

— Benle : Jessem, à quoi tu joues ?

— Jessem : Mon escouade sait comment remporter la victoire: peu importe à quoi je joue, je gagne.

Jessem se dirigea vers le sud avec nos deux escouades.

Épisode 4. L’engagement

Je me nomme Sheeken. Je raconte cette part du récit.

— Inspectrice Dessel : Et les autres escouades ?

— Sheeken : Nous suivîmes finalement Jessem; voici pourquoi.

Je savais que cette arrogante démonstration de puissance de la part de Jessem ne suffirait pas à faire disparaître les réserves sur sa décision, nonobstant l’attitude conformiste et soumise de Mydème du genre « j’aspire éventuellement à occuper une partie négligeable de l’ombre que projettent les triomphantes ».

Connaissant ma coéquipière Jeldarre, dont l’enveloppe corporelle colossale rappelle celle de nos violentes ancêtres, à laquelle s’ajoute le caractère rustique d’un appareillage esthétique large possédant la nitescence du bronze gris, j’anticipais bien sûr une résistance. Je ne m’attendais toutefois pas à ce que Sagrev, commandante de la troisième escouade et l’une de mes amies de longue date, ne se joigne à nous.

— Sagrev : Et pour quelle raison devrions-nous les suivre ?

Le désaccord risquait d’escalader rapidement en conflit : au statut de Jomor et à la force de Jeldarre s’ajouta la persévérance de Sagrev. De stature moyenne, Sagrev mobilisait la précision opérationnelle de son appareillage cognitif de technicienne pour remporter des victoires inusitées qui demeuraient, jusqu’à présent, assez rares. Son appareillage esthétique subtil, légèrement frisé, disposé en croissants semi-longs, exprimait ces qualités.

La confrontation ouverte que je redoutais ne se produisit pas.

— Védrye : Elles comptent déjà la moitié d’entre nous. En ce qui me concerne, faute de mieux, je préfère suivre Jessem que d’attendre mon anéantissement ici.

La prise de position de Védrye, seule membre de la cinquième escouade, donna la majorité à Jessem.

Épisode 5. La fin de la première période

Je me nomme Roxsa. Je raconte cette part du récit.

Le style tendancieux et lacunaire de Sheeken motiva vraisemblablement l’inspectrice à solliciter de nouveau Audeà.

— Inspectrice Dessel : Jomor et Jessem parvinrent-elles à une entente ?

Ma commandante répondit avec presque autant d’intelligence que de réalisme.

— Audeà : Plus ou moins; elles cessèrent d’exister avant.

Je proposai de décrire la suite des événements en son nom, insistant sur la compétition entre les partisanes respectives de Jomor et de Jessem.

Nous, les seize membres de l’élite sportive de compétition, continuons vers le sud. Après notre passage sous un escarpement qui dominait les environs, au froid des collines enneigées succéda la chaleur humide d’un microclimat accueillant, autrement plus clément. Plus nous progressons, plus la forêt prend des allures non pas de plaine verdoyante respirant la vie, mais plutôt d’un marais infect saturé de créatures insoupçonnées.

— Sagrev : Quelle désolation !

La mauvaise foi du groupe mené par Jomor refit surface instantanément. Les deux factions s’accusent mutuellement de manquer d’esprit d’équipe — une grave offense.

— Benle : Jessem, je te demandais antérieurement à quoi tu jouais; maintenant, je te demande : pour qui tu joues ? L’équipe ou toi ?

La deuxième escouade se voulut rassembleuse.

— Jessem : L’équipe, damnation ! L’équipe !

— Bedej : Et l’équipe compte seize membres !

— Yakeil : Exactement !

— Védrye : En incluant même la quatrième escouade !

Ce commentaire désobligeant relança la dispute.

— Mydème : En quoi la quatrième escouade devrait poser problème ?

Amrixe détecta du mouvement en provenance de l’herbe haute: un groupe inconnu s’approchait. Elle émit un signal de surprise, ce qui interrompit le conflit.

Fin du TOME 1, Chapitre 2

* Continuer la lecture vers le TOME 1, Chapitre 3

* Retour à la page de Star Scrap



© Richard Lapointe-Goupil (1996-2016)
Contact. starscrap@starscrap.org
starscrap.org est hébergé par IPOWER